Expropriation : quel est le juste prix ?

Une commune est intéressée par une parcelle de terrain. Pour l’obtenir, elle exproprie les propriétaires. « Au mauvais prix », contestent ces derniers, puisque la commune a changé le zonage du terrain avant la vente pour faire baisser sa valeur vénale…

Expropriation : de l’importance du (bon) zonage du terrain

Une commune exproprie les propriétaires d’une parcelle de terrain qui l’intéresse pour y construire un établissement d’enseignement. Mais pas au bon prix, selon ces derniers.

Avant de les exproprier, en effet, la commune a modifié le plan local d’urbanisme (PLU) faisant passer la parcelle d’un zonage UB à un zonage UE, ce qui, mécaniquement, a fait baisser sa valeur vénale… et donc le montant de l’indemnité versée aux propriétaires expropriés !

Ce que la commune conteste : si elle a changé le zonage de la parcelle, ce n’est pas dans le but de verser une indemnité d’expropriation plus faible aux propriétaires, mais simplement pour anticiper la création du futur établissement d’enseignement.

Un argument qui ne convainc pas le juge : la commune a bel et bien agi pour réduire le montant de l’indemnité d’expropriation.

Le juste prix de la parcelle doit donc être fixé au regard de son classement initial en zone UB… et le montant de l’indemnité d’expropriation doit être revu à la hausse !

Source © Copyright WebLex