« Cloud computing » : la tête dans les nuages

Le « Cloud Computing » est un secteur d’importance majeure, aussi bien en matière économique que pour la souveraineté numérique et technologique du pays. En mai 2021, le Gouvernement a lancé une stratégie nationale pour le cloud. À l’heure du premier bilan, il annonce 5 pistes de développement… Lesquelles ?

Des coups de pouce pour le secteur du cloud !

Tirant un bilan très satisfaisant de sa stratégie nationale pour le cloud, le ministère de l’Économie insiste notamment sur l’initiative du « SecNumCloud » : il s’agit d’un visa délivré aux prestataires justifiant d’un niveau d’excellence dans la sécurité offerte par leur solution.

Afin de poursuivre dans cette dynamique positive, le ministre annonce 5 pistes pour favoriser le développement de ce secteur en France :

  • Un accompagnement pour l’obtention du visa

Le processus d’obtention de la qualification SecNumCloud pouvant s’avérer complexe pour les plus petites structures, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) sera chargée d’accompagner les start-up et les PME évoluant dans le secteur et souhaitant se faire certifier.

  • Une meilleure transformation numérique des administrations

Pour que les données de l’administration bénéficient d’un niveau de protection adapté, le Gouvernement va revoir la définition et sa classification des données particulièrement sensibles, afin de faciliter le choix de solution cloud de chaque administration.

De plus, une mission devrait être confiée à la Direction interministérielle du numérique pour accélérer la transition vers le numérique des administrations.

  • Une harmonisation européenne

Le Gouvernement souhaite que l’Union européenne se saisisse de la question en envisageant un cadre réglementaire permettant d’assurer un niveau d’exigence commun au sein de l’Union et, peut-être, de permettre l’émergence d’un acteur européen dans un marché pour l’instant dominé par des acteurs non-européens.

  • La validation du PIIEC cloud

Un PIIEC, ou Projet important d’intérêt européen commun, est un mécanisme qui permet aux États membres de l’UE de financer des initiatives privées au-delà des limites habituellement fixées. Constatant le nombre de projets mis en place entre les acteurs européens de la filière, le Gouvernement encourage la Commission européenne à valider le PIIEC cloud.

  • Une nouvelle interface entre l’État et le marché

Un nouveau Comité stratégique de filière (CSF) devrait être créé. À l’image de ce qui existe dans 19 autres filières, comme l’aéronautique, le nucléaire ou l’alimentaire, un CSF est un organe qui permet un dialogue entre l’État, les entreprises et les salariés d’un secteur d’activité. Il participe au développement de la filière en suivant 4 axes principaux :

  • ○ transition écologique ;
  • ○ innovation et digitalisation ;
  • ○ souveraineté et compétitivité ;
  • ○ développement des compétences et de l’attractivité de l’industrie.

À ce stade il ne s’agit que d’annonces qui devront être matérialisées par des textes réglementaires. À suivre…

Source © Copyright WebLex